Double cliquez pour détail

 

 

 

Le MAMELUCK le 26 septembre 1952.

 

N° de coque : W113 - P 614

Mis sur cale : 22 juillet 1941

Chantier : Leathem D.Smith - Sturgeon Bay - USA -

Lancement : 12 avril 1942

Admis au service actif : 15 mai 1942 / 19 octobre 1944

Affectations successives :

1944 - Mers el-Kébir

Mars 1945 - Casablanca (11ème DE)

Avril 1951 - Brest

Avril 1952 - Bizerte (4ème DEC)

Dernière cérémonie des couleurs : 1957

Condamné le 2 janvier 1958

Coulé ou démoli à Toulon en 1959 sous le N° de coque Q104

 

Vous pourrez bientôt visualiser ces photos en beaucoup plus grand.

Un peu de patience, j'attends un nouvel envoi de Georges CHEVAILLIER . Merci à lui.

Lorsque je suis arrivé sur le MAMELUCK le 28 septembre 1951 , avec le LANCIER (Chef de Division) et le VOLONTAIRE nous formions la quatrième division d'Escorteur Côtiers. En décembre 1952 notre pacha le lieutenant de Vaisseau LABROUSSE (qui deviendra Amiral) fut remplacé par le Capitaine de Corvette Van de Walle (ancien aide de camp de l'Amiral BARJOT) et nous devenions Chef de division. Entre temps le VOLONTAIRE étant mis au sec , il fut remplacé par la suite par le DRAGON .

A cette époque nous étions en temps de Paix, notre effectif minimum était de 32 hommes,commandant compris (2 officiers , 8 officiers mariniers , + 1 Chouf (le cuisinier). Nous faisions de la représentation , mais lorsque le 18 janvier 1952 les événements ont commencé nous avons embarqué un gambit , et une dizaine de plus à l'équipage. A partir de cette date nous avons beaucoup navigué étant le seul navire en état pour toute la Tunisie (le LANCIER étant en grand carénage et le VOLONTAIRE HS)

Si extérieurement tous les PC étaient semblables il y avait une grosse différence au niveau de la propulsion et surtout de la maniabilité , en effet certains avaient un inverseur de marche, les moteurs tournant toujours dans le même sens ; sur les autres les moteurs tournaient dans les deux sens .

Les trois PC , COUTELAS , CIMETERRE , SABRE basés à CASABLANCA puis à ORAN étaient équipés de 2 moteurs GM V 16 278 A, moteurs 2 temps avec inverseurs de marche

Les trois PC basés à BIZERTE étaient équipés de 2 moteurs GM V 16 258 S , moteurs 4 temps suralimentés (sans inverseurs de marche) , pour passer de marche avant en marche arrière il fallait arrêter les moteurs , pousser la manette de lancement vers l'arrière, cela actionnait un piston qui poussait les arbres à cames sur leur position de démarrage inverse , ensuite on injectait l'air et le moteur tournait dans l'autre sens , entraînant directement l'hélice au travers d'un réducteur , (en cas de problème avec le système pneumatique il y avait un volant chromé de 1,20 m de diamètre qu'il fallait tourner pour déplacer les arbres à cames) , lorsque l'on était habitué cela se passait bien il suffisait d'anticiper les manúuvres .

Lorsque nous avons changé de commandant ce dernier venait d'un PC à inverseur , dans ses débuts un jour arrivant à Tunis où les autorités attendaient sur le quai , j'étais de manúuvre au moteur tribord , d'un coup le chadburn passe d'un coup de 2/3 avant à 2/3 arrière , là on sait qu'il y a un problème mais qu'il est impossible de faire plus vite , il faut faire 1/3 avant , stop , passer en marche inverse , lancer à 1/3 arrière et puis 2/3 , ...même pas le temps de relancer et ce fut le choc , nous avons dû aller en cale sèche à Sidi Abdallah...

Si le grand volant ne servait pratiquement jamais pour l'inversion , il nous était bien utile pour nous cramponner car ce sont des bateaux qui dépassaient les 50 ° de gîte. C'est vrai qu'ils ne pouvaient pas chavirer car tout le poids était en dessous de la ligne de flottaison ,(moteurs , réserves d'eau de carburant , d'armement , etc. ) , la cheminée était postiche les échappements moteurs se faisant sur les cotés . En février 1952 nous escortions la Jeanne (la vieille) et le sous marin LAUBIE , vers trois heures du matin (j'étais de 0 à 4 ) un SOS fut lancé pour rentrer dans le port de BÔNE , là au gîtomêtre qui se trouvait entre les deux principaux j'ai vu dépasser les 55° ! Le sous marin a plongé , la Jeanne a continué, nous sommes restés trois jours sans sortir et lorsque nous sommes arrivés à ALGER la Jeanne en repartait .

Souvenirs et autres précisions de Georges CHEVAILLER matricule 490 L 50 . geoafri@club-internet.fr

 

Historique

Insignes

PC US